Evian 2006 dans vos favoris... Crédits Contacts

Mentions Légales

 

Accueil

Les intervenants

Les interviews

Laurence Brion

Nita Mocanu

Hélène Bernet

Ronald Mary

Jacotte Chollet

Chinta Barbara Strübin

Visarjana Rolf Gaensslen

La conclusion

 

 

 

 

 Entretien avec un mélomane très Reiki…

Nita Mocanu

 

 

 

 

 

µ
Retour à la liste des intervenants...

 

 

 

 

 


 Nathalie Moulin

C’est la première fois qu’est organisée une Grande Rencontre Européenne de Reiki. Qu’est-ce qui vous a amené à réaliser cet événement D’envergure ?

 Nita Mocanu

J’ai simplement essayé, depuis toujours, de rassembler les gens pour pouvoir partager d’une façon aussi directe et aussi simple que possible avec chacun. Il y a beaucoup d’écoles de Reiki dans le monde, et presque chaque école prétend détenir la vérité. Alors, peu importe ce que l'on prétend. Ici, pendant quelques jours, on va pouvoir être ensemble et partager une vérité commune. L’univers a contribué, à bien travailler ; il m’a aidé à réaliser cela et j’espère que cette Rencontre ne sera pas la dernière.

 Nathalie Moulin

Pouvez-vous nous parler en quelques mots de votre parcours personnel sur la voir du Reiki ?

 Nita Mocanu

Difficile en quelques mots, c’est sûr ! Je ne distingue pas la voie Reiki comme un commencement à partir du moment où j’ai débuté, mais beaucoup plus tôt. J’ai fait des études de musique et j’ai été musicien professionnel pendant 25 ans, jouant dans des orchestres symphoniques. J’ai donc failli être musicien classique. Grâce à cette activité, j’ai pu voyager dans beaucoup de pays et apprendre plusieurs langues, connaître plusieurs civilisations, d’autres gens. A un moment donné, par une série de "coïncidences" et un concours de circonstances, j’ai commencé à me pencher sur la spiritualité. Quand je suis parti de Roumanie, j’avais 23 ans. Juste avant mes trente ans, j’ai eu ce déclic pour la spiritualité. ça a commencé par la lecture bien sûr. Après, a suivi la méditation et ensuite la réflexion, ce qui, pour moi, ne représente pas la même chose.  De la Suède, je suis arrivé en Espagne  pour jouer dans un orchestre symphonique, étant à l’époque toujours musicien. Un jour, j’ai reçu l’initiation du premier degré en cadeau d’anniversaire. Je ne pouvais pas refuser, car un cadeau d’anniversaire ne se refuse pas ! Et bien que cela ne m’intéressait pas particulièrement à l’époque, ça a été très intéressant à vivre. Seulement à cette période, j'en restais a cette notion de "très intéressant". Je n’avais pas fait la démarche moi-même et ne voulais pas effectuer du Reiki. J’ai ainsi pratiqué plus ou moins au début, laissant tombé quelques mois la méthode. Et, lors d’un nouveau "concours de circonstance", j’ai repris la pratique. Quelques mois plus tard, j’ai dit "Whaou, deuxième degré, je le veux" ! Alors, cette fois-ci, je me suis inscrit de mon plein gré et c’est durant ce stage qu’il y eut le grand déclic de l’énergie. J’étais complètement dans un autre état d’esprit par rapport à l’énergie, par rapport à l’enseignement du Reiki. Lors du deuxième degré, j’étais prêt pour la maîtrise, sans avoir aucune idée de ce que cela signifiait, mais j’ai dit oui ! En 1994, j’ai passé la maîtrise aux états-Unis avec l’enseignant américain qui me convenait le plus. Et voilà que douze années plus tard, je suis très heureux d’avoir passé ce cap initiatique avec lui. Tout ce qui est venu par la suite, des expériences des plus simples aux plus complexes que j’ai vécu, m’a aidé à être ce que je suis aujourd’hui.

 Nathalie Moulin

Justement, ce maître enseignant américain, qui est-il ?

 Nita Mocanu

J'ai passé la maîtrise (3e et 4e degrés) avec William Rand, un enseignant qui organise beaucoup de stages dans le monde.

D’autre part, j’ai passé mes deux premiers degrés avec Guy Braekman, un maître enseignant d’origine Belge faisant partie de l’Alliance. Il enseigne toujours en Espagne.

 Nathalie Moulin

Pour quelle raison avoir opté pour la ville d’Evian pour inaugurer cette manifestation Reiki, hormis bien entendu la beauté du site ?

 Nita Mocanu

C’est clair, pour la beauté du cadre !

En fait, c’était surtout une question pratique. J’organise des rencontres annuelles depuis dix ans maintenant mais en plus petits groupes, de trente ou trente-cinq personnes. Je sais combien il est difficile de trouver des endroits adéquats pour ce nombre, alors pour plus de 150 personnes, rien  n'était évident. Par chance, quelqu’un m’a suggéré le VVF. Celui qui était libre et qui me proposait tout ce que je désirais à des prix très compétitifs était à Evian. Je suis venu l’automne passé, j’ai visité, j’ai aimé, et voilà !

 Nathalie Moulin

Qu’attendez-vous de ce partage de Reiki Européen ?

 Nita Mocanu

Je n’ai pas d’attentes. Simplement, nous sommes ici et nous vivons ces quelques jours ensemble. Chaque personne va être enrichie à sa façon. Je ne sais pas si les attentes vont être satisfaites ou non. En tout cas, le but est de vivre cette expérience ensemble ici et d’y partir habité de quelque chose de bon ou de mieux dans le cœur et dans la tête. Et après, on verra !

 Nathalie Moulin

Fort de votre expérience de maître enseignant Reiki, qu’avez-vous constaté durant votre parcours concernant l’approche des être face au Reiki ? Si certaines personnes ont des réticences envers cette pratique par exemple  ?

 Nita Mocanu

Non, je n’ai pas vraiment constaté de réticences. Il y a 15 ans, le Reiki était beaucoup moins connu que maintenant. Il s’est développé énormément et continue son expansion. Tous les maîtres enseignants que je connais et qui travaillent professionnellement disent la même chose. Les stages sont pleins en permanence. Bon nombre de gens viennent se faire initier. Les éventuelles réticences d’il y a 15 ans n’existent plus. Bien sûr, il existe des personnes qui ne comprennent pas le Reiki et qui prononcent de temps en temps le mot secte. Cependant, tout le monde sait aujourd’hui que le Reiki ne peut pas s’assimiler à une secte, puisqu'il s'agit d'une technique qui s’adresse à tous et s’avère facile à apprendre, simple à pratiquer et sans aucune obligation ou contrainte.

 Nathalie Moulin

Tout initié sait en effet que le Reiki ne se fonde pas sur un dogme religieux. Qu’aimeriez-vous dire à des personnes qui craignent encore le phénomène sectaire ?

 Nita Mocanu

C’est clair que les gens qui ne connaissent pas le Reiki ont peur. Nous tous d’ailleurs avons perpétuellement peur de l’inconnu ! Si l’on fait allusion aux partages réalisés en groupe, ils ne sont pas obligatoires et représentent un choix. On y va ou pas ! On garde le contact avec l’enseignant ou bien on en change ! Bref, il n’y a vraiment aucun problème de contrainte de ce point de vue. En France, pays qui  lutte fermement contre les sectes, et depuis que le Reiki est connu, il n’a jamais été classé comme tel. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas la structure habituelle ni le fonctionnement conformes à une secte. Par conséquent, même si de temps à autre un monsieur untel dérape en la matière, c’est un fait minuscule par rapport à l’immense quantité de gens qui pratiquent. Il est clair que des dérapages personnels existent, mais globalement, le Reiki en tant que technique n’est pas, et ne pourra jamais, se juger comme sectaire.

 Nathalie Moulin

Quelle est votre philosophie de vie relative à votre aventure Reiki ? Si vous aviez à délivrer un message spirituel porteur de votre enseignement, quel serait-il ?

 Nita Mocanu

Le Reiki est grand. Le Reiki est fabuleux. Le Reiki est merveilleux. Il n’y a rien de plus fort et de plus extraordinaire que le Reiki. Néanmoins, faites vos devoirs à la maison ! N’oubliez pas que vous vivez "ici et maintenant" et faites appel au grand cadeau que l’univers nous a offert : la capacité de penser ! Et rappelez-vous que nous sommes libres, nous avons le discernement et que le maître dans notre vie, c’est nous-même.

 Nathalie Moulin

Pensez-vous qu’à son niveau, le Reiki fait évoluer notre monde si chaotique ?

 Nita Mocanu

Oui, mais le monde n’est pas chaotique. Nous le voyons chaotique. Si nous demandions à nos grands-parents, il nous répondrait que leur monde l’était, de leur point de vue ! Le monde est en train d’évoluer. Et comme tout processus d’évolution, ou de transformation, quand on le regarde de trop près, on a l’impression que c’est chaotique, que cela fait mal. Réellement, tout va parfaitement bien. évidemment, on ne va pas faire en sorte que les choses se déroulent n’importe comment.

Le Reiki va aider le monde pour qu’il soit perçu de façon de moins en moins chaotique. I va aider à comprendre que pour changer le monde, il convient de changer soi-même. Il s’agit d’un ancien dicton banal mais qui recèle une des grandes vérités universelles. Donc je dirai : "prends le Reiki en tant qu’outil de développement personnel et travaille sur toi-même autant que possible et tu verras que le monde change."

 Nathalie Moulin

Quelles sont les principales transformations que vous avez remarquées globalement au cœur de votre être  sur ce chemin du bien-être et de développement personnel ?

 Nita Mocanu

Je me suis posé la question. Dans quelle mesure le Reiki m’aide et où en suis-je d'un point de vue spirituel. Personnellement, deux jauges me permettent d’examiner cette situation et de voir où se place ma spiritualité. La première est représentée par les Cinq idéaux du Reiki auxquels je consacre ici deux conférences. A ce titre, je me pose à chaque fois des questions pour savoir où j’en suis face à la préoccupation, par rapport à la colère, face à chacun de ces aspects idéologiques. La deuxième, c’est "moi avec les autres". Où en suis-je dans mes relations, est-ce que je m’entends mieux avec ma femme, avec ma fille, avec mes voisins, avec le monde qui m’entoure ? Si je m’entends mieux, cela signifie que je suis en train d’évoluer. Si je sens et que je constate que je deviens chaque jour une personne meilleure, cela veut dire que j’évolue et cette réalité m’apporte beaucoup de satisfactions. Maintenant, je peux affirmer, clairement et sans l’ombre d’un doute, que, grâce à la pratique du Reiki, outre le Reiki lui-même, je suis en train de devenir chaque jour une personne meilleure. Et cela est très important pour moi.

 Nathalie Moulin

J’ai vu sur Internet qu’il existait une boutique qui vendait les symboles Reiki sous forme de bijoux. Quelle serait votre opinion à ce sujet ?

 Nita Mocanu

S’il s’agit de l’idéogramme Reiki, les deux caractères Japonais Rei et Ki, sous forme de bijoux, je n’ai rien contre. Si les gens achètent et que cela leur procure du plaisir, pas de problème. L’idéogramme japonais Reiki n’est pas un symbole malgré sa teneur sacrée pour beaucoup de praticiens. En revanche, s’il s’agit des symboles Reiki que l’on apprend à partir du deuxième degré, là je ne suis pas d’accord ! Présentement, on parle de bijoux, mais j’ai également vu circuler des tasses Reiki, des fourchettes Reiki gravés de symboles "pour que la soupe soit meilleure". Je ne suis vraiment pas d’accord avec ce marketing. En revanche, je comprends la raison qui engendre ce commerce, car le monde bouge et la société de consommation qui vient des USA l’a introduit en Europe également. Tant qu’il y aura des gens qui achètent, il y aura des gens qui vendent. Le niveau de conscience de ces personnes qui achètent n’est pas suffisamment élevé pour confectionner selon leur envie, un objet aussi spécial. On peut le réaliser pour soi-même, grâce à son propre travail manuel, non pas pour la vente ! Je ne cautionne pas ce genre de chose et dans la boutique Reiki Forum, il n’y aura jamais de bijoux à l’effigie des symboles ! J’ajouterai même à ce sujet que ces bijoux représentatifs ne changent, ni n’apportent rien de plus à l’être, puisqu’on sait que l’énergie ne vient pas du dessin.

5